Comment trouver sa raison de vivre ou pourquoi se prendre la tête à ce point?

Jan 27, 2021

Revenir à l’essentiel

Gamine, j’ai beaucoup enquiquiné ma mère avec 2 questions essentielles :
« à quoi ça sert, la vie ? » et
« à quelle heure on mange ?».

Dans les mauvais jours, j’avais droit à
« faire un maximum de bien autour de soi. 19 heures, j’ai fait des choux de Bruxelles».

Dans les grands jours :
« faire de ton mieux. Dans 30 minutes, le temps que le gâteau finisse de cuire ».

J’ai donc passé des années à chercher ZE réponse, à lire des tonnes de livres sur le développement personnel, la philosophie, à disserter sur l’essence de la vie et l’importance des 5 fruits et légumes pour me rendre compte que, ô surprise, ma Mère avait raison.
Même pour les choux de Bruxelles.
Damned !

Je ne suis pas un héros !
Faut pas croire ce que disent les (journaux) réseaux

Dans une société où tout est possible, où nous devons être les héros de nos vies, où nous devons nous libérer de nos peurs, nos paroles, nos chaînes, nos kilos superflus, nos limitations,… trouver un sens à sa vie devient une injection, pardon, une injonction, voire une angoisse :
et si je n’étais pas la prochaine Mère Teresa ?
Et si je n’inventais pas le miracle qui éradique le diabète ?
Ou PIRE ! Et si je ne devenais pas influenceuse ?

En fait, LA « raison d’être » unique n’existe pas.
Nous avons tous DES « raisons d’être », qui évoluent avec le temps, les événements et nos besoins.

Une mission de vie n’a pas non plus besoin d’être pimpante, pimpée et pomponnée pour être valable. Mettez de côté les paillettes et le clinquant. C’est le cadeau que nous faisons à l’humanité qui est important, pas son emballage tape-à-l’œil.
Avoir pour but d’être respectueux avec autrui est tout aussi important que vouloir envoyer des hommes sur Mars (surtout quand l’aller-sans retour est à 10’000 euros).

>> Donc respirez et posez-vous la question :
« comment puis-je aider mon entourage, à ma manière ? » puis saisissez toutes les occasions pour le faire (sans vous épuiser !!).

C’est aussi simple.


La mission de vie, Saint Graal des temps modernes


Vu que le monde ne tourne pas vraiment rond, trouver sa raison d’être est comme le doudou auquel nous nous accrochons dans les moments instables. Le sacré a perdu de sa magie, la magie est désacralisée, alors nous sommes en quête d’autre chose.

Je ne sais plus si c’était dans le Da Vinci code, les textes sacrés ou Indiana Jones que la vérité éclatait : le Saint Graal, c’était la quête, en elle-même…

Le vrai trésor est le voyage, l’apprentissage, le dépassement de soi, les rencontres, les déceptions aussi. Ces occasions permettent de nous connaître au mieux et de vivre une vie qui soit en harmonie avec nos vraies envies et besoins.

C’est aussi de trouver le courage de les exprimer, malgré les peurs et les « que vont dire les autres? ».

>> Respirez et posez-vous la question :
« comment puis-je vivre ma vie, à ma manière ? » puis saisissez toutes les occasions pour le faire (sans vous épuiser !!).

C’est aussi simple.

 
Arrêtez la prise de tête et entrez dans la guinguette

 Ne pas rater le coche ou sa vie, c’est ne pas passer à côté d’elle.
Alors posez les livres de développement personnel, arrêtez le trop plein de question existentielles et les migraines, et vivez, en d’autres mots :
Faites, allez dans l’action, essayez, testez, plantez-vous, réussissez et célébrez.

En clair, collectez tous les petits moments sympathiques (ou pas) qui, à la fin, font une vie vécue et heureuse, tout simplement.

>> Respirez et posez-vous la question :
Qu’allez-vous essayer dans les 2 prochaines semaines qui traîne sur votre liste « à faire, un jour » ?

C'est aussi simple.

Votre vie vous appelle...

 

Close

Restons en contact via
la newsletter!