L'esprit d'entreprise pour entreprendre le projet de votre vie

Jul 07, 2021

 

Vous avez envie de vous lancer dans un grand projet (professionnel ou personnel) qui va chambouler votre quotidien et celui de ceux qui partagent votre vie ?

Je vous partage avec plaisir quelques découvertes, leçons, angoisses que j’ai vécues en devenant indépendante après des années passées bien au chaud, chahutée, dorlotée, endommagée, préservée… dans le monde Corporate.


Un changement dont je rêvais depuis toujours.
Un bouleversement pas toujours glamour.
Un projet que je fais pousser avec humour et amour.
Une expérience que je vous souhaite de vivre un jour.

Une ambition qui m’a prouvé de nombreuses fois cet adage :
« L'esprit est un tonneau plein de sagesse et de folie ».
Et les folies, c’est le sel de la vie.

 

Esprit, es-tu là ?

Ma devise avec: “in chocolat, I trust”, c’est « Trust your bloody guts ».
Parce que votre intuition ne se trompe jamais.

Vous ne sentez pas quelqu’un mais pourtant, elle est si polie et prête à aider ;
Un truc vous chagrine dans un contrat mais quand même, c’est une belle opportunité ;
Un projet vous semble bizarre mais vous n’allez pas cracher dans la soupe. Nulle part d’ailleurs, car c’est d’un vulgaire.

A chaque fois que j’ai mis mon intuition de côté, je l’ai eu dans le baba (l’intuition et le résultat).


>> pour savoir si c’est votre intuition ou vos peurs qui parlent, observez ce qui se passe au niveau de votre corps ? Si vous ressentez des tensions, le baba n’est pas loin.

 

>> personnellement, je souris en pensant à la personne/projet.
Si je souris façon crispée, style « le joker », je sors le mien et je passe.
Si je souris jusqu’aux oreilles et ressent de la joie, je sors le grand jeu et je fonce.

 

  

Avoir l’esprit ailleurs

Si vous ne savez pas où vous voulez aller, vous n’arriverez nulle part.
Logique et pourtant, il est parfois bien compliqué de savoir ce que nous souhaitons.

Quand les peurs et autres croyances empêchent d’écouter ce que l’esprit a à nous communiquer de l’au-delà (au-delà des peurs…).


>> ma technique quand je suis bloquée : le vision board version allégée.

En fait, je décide d’un thème puis je feuillète, survole, passe rapidement plein de magazines et quand une photo attire mon œil et mon (mes ?)) neurone(s), je cherche le symbole ou l’idée que cela m’inspire : un chemin dans une forêt peut dévoiler une envie de découverte/ besoin de temps seule/ faire une pause…

 

>> je me rappelle la phrase de Martin Luther King et je trouve la première marche ou première action.

"Avoir la foi, c'est monter la première marche, même quand on ne voit pas tout l'escalier"

 

 

Avoir l’esprit de famille

Les grands esprits se rencontrent.
En tous les cas, personnellement, j’ai rencontré beaucoup de grands et aimables esprits dans ma vie.
Pas des fantômes qui disparaissent dans les moments compliqués.

Lorsque vous vous lancez dans un grand projet de vie, il est ESSENTIEL d’être bien entourées et soutenues.
Pour avancer avec allégresse, pour partager les accomplissements avec ivresse.
Enfin, sans limite.

Créez votre propre famille, recrutez vos pompon-girls and boys, lancez votre fan-club.
Si derrière tout grand homme se trouve une femme.
Derrière tout succès se trouve toute une armada anti-drame.
De celle qui encourage, qui soulage, qui s’engage. 

 

>> c’est votre responsabilité d’avoir de bonnes ondes et soutiens autour de vous.

Pour plus de détails : les vampires émotionnels

 

>> Aptitude, positive attitude et gratitude.

Aptitude : j’ai compris que si j’avais besoin d’aide, je pouvais demander.

Positive attitude : j’ai appris que l’entraide et la solidarité donnaient aux projets une formidable touche d’humanité.

Gratitude : à toutes les personnes qui me soutiennent avec tant de générosité

 

 

Esprit de contradiction

Quand on me demande ce que je préfère dans le fait d’être indépendante, je réponds :
la liberté.

Quand on me demande ce qui est compliqué dans le fait d’être indépendante, je réponds :
la liberté.

Je suis libre de faire ce que je veux, quand je veux, c’est formidable !
Et cela demande beaucoup de discipline, c’est incroyable...

Je n’ai jamais été aussi organisée (alors que ce mot était le plus grands des maux pour moi), méthodique (alors que ce n’était pas ma religion)
ou cadrée (moi qui ne voulais plus de ce statut).

Parce que rêve d’une vie ne veut pas toujours dire rêve éveillé.
Parce que même au paradis, il y a des serpents et des règles.

Se lancer dans un projet en croyant tout ce qui est mis en scène sur les réseaux sociaux, c’est manquer d’esprit critique.


>> Un projet bien préparé, pensé, potassé, cela évite les mauvaises surprises et cela invite aux bonnes décisions prises. Plus vous serez aware (Saint JCVD, aka Jean-Claude Van Dame) de ce que vous attend, plus vous serez prêtes à tout et surtout prêtes à réussir !

 

>> Ne pas se laisser embarquer par les marchands de rêve et distributeurs de poudres aux yeux. Sur les réseaux sociaux, tout semble facile et limpide.

La réalité du changement ? Les montagnes russes, angoisses et joies plus-plus, prières à Confucius, manque de focus et envie de continuer mordicus.
Bref, cela use, ça améliore ; cela épuise, ça revigore.

Trouvez vos mentors, ceux qui vous donneront des clefs pour avancer, des solutions pour de bon, et restez sourdes aux sirènes qui vous vendront leur vent pour épater, des séductions pour des c…

 

Avoir l’esprit mal tourné

Dans les films hollywoodiens, les gentils gagnent toujours à la fin.
Bon, ce sont dans les mêmes films que les brushings restent en place et que les héros courent à 53 km/heure. Comme quoi, on ne peut plus croire les écrans, grands et petits…

Dans mon projet, j’ai découvert que tout ce qui brille n’est pas de l’or et que les gentilles peuvent être hardcore. En clair, que derrière les sourires, les « je suis là pour toi, car oui, on se tutoie », les « moi, l’argent ne m’intéresse pas », les « je te promets le meilleur service, la lune, Johny aussi », se cache de la mensongerie, comme aurait ma grand-mère.

C’est ce qui m’a le plus chagrinée dans mon parcours. Je supporte les abrutis et les pétasses qui sont cash.  J’abhorre ceux qui portent le masque et dissimulent leur hache, qui leur servira à vous scalper ou dépouiller de votre argent, vos illusions et votre confiance.

Mais comme la vie est formidable, ces déconvenues m’ont appris à:

  • apprendre à prendre du recul
  • créer un super réseau et résonner avec les bonnes personnes
  • célébrer les professionnels qui donnent à leur profession leurs lettres et actions de noblesse
  • les personnes intègres et dans le partage

 

La suite au prochain épisode, il est maintenant temps de penser à votre projet!

 

Pour connaitre la date de parution de la partie 2, abonnez-vous à la newsletter, ici:
Espriiiiiiit, je suis là

Close

Si vous avez besoin de nouveautés,
Si vous avez envie de changement dans votre vie professionnelle,
Si vous cherchez le job de vos rêves,
Ce webinaire est pour vous!