Ikigai, voyage intérieur à la rencontre de soi

Aug 23, 2021

Iki-quoi ?!

Si vous n’avez pas fait Japonais, première langue ou un doctorat sur Okinawa, vous ne savez peut-être pas ce que signifie Ikigai ?

« Iki » vient du verbe Ikiru, vivre et « Gaï » représente ce qui vaut la peine de faire.
En clair, c’est ce qui vaut la peine d’être vécu ou comme cela est souvent dit :
La raison pour laquelle on se lève tous les matins.
(Personnellement, ma raison, c’est mon réveil car je ne suis vraiment pas du matin…).
C'est la rencontre entre 4 thèmes:

Ce concept vient d’Okinawa, l’ile où les centenaires font la bringue, continuent à travailler et rient toute la sainte journée. Parce qu’ils connaissent leur raison d’être.
Et aussi parce qu’ils mangent des algues pleines de vitamines, bougent tous les jours et cultivent leur jardin et leur bonheur, le tout arrosé d’eau claire et d’un peu de saké.

 

Voyage initiatique de Chihiro et de vous-même

Vous connaissez peut-être le film d’animation « le voyage de Chihiro », jolie fable sur la quête d’identité. Chihiro se traduit par « mille questions » car tout voyage initiatique amène à tout questionner. L’Ikigai est un voyage personnel qui vous permettra de découvrir mille réponses pour vous accompagner sur le beau chemin appelé la vie.

La force de ce film animé est d’aborder des thèmes sérieux « d’adultes » à travers la candeur et la profondeur enfantines. Et c’est aussi cela que j’apprécie tant dans l’Ikigai. Ce n’est pas le concours de « la raison d’être qui en jette » mais la recherche de quelque chose qui répond véritablement à vos envies et besoins.

Par exemple, un des habitants d’Okinawa disait que son Ikigai était de boire de la bière. Pour une accro du chocolat, c’est forcément rassurant.
Et puis, l’Ikigai, tout comme les couleurs de votre vie, peut évoluer.

>> Donc allez sur le chemin de l’Ikigai avec légèreté et curiosité.

 

 

Mes intérêts :
ce que j’aime – inspiration des mangas

Le premier cercle regroupe ce que vous aimez faire.
Etonnamment, demander à un adulte ce qu’il aime faire, c’est comme demander à un enfant ce qu’il pense de la montée du CAC 40 suite à la crise des missiles. Il y a comme un bug.

Et c’est pour cela que nous avons tant de difficultés à trouver notre Ikigai car les adultes ont mis de côté ce qui donne la joie de vivre. La maturité doit-elle absolument rimer avec austérité ?

Trouver ce qui vous intéresse, c’est comme se promener dans un magasin de mangas. Il y a le choix : des Chevaliers du zodiaque à Sailor Moon en passant par les pandas qui parlent, vous trouverez forcément votre idéal.

2 problèmes se posent quand un adulte veut trouver ses centres d’intérêt :

L’embarras du choix :
Trop de choix tue l’exploit et résultat : c’est la paralysie.
Par quoi commencez ? Qu’est-ce que j’aime vraiment ? Et si ce n’était pas vraiment cela.

La solution : retrouvez votre âme d’enfant. Testez, essayez, recommencez, sans préjugés.
Mangas, activités, rencontres, tout est occasion de découvrir et ainsi de choisir.

>> Et comme les enfants, écoutez votre cœur et les décibels de vos rires quand vous vous amusez. Bon, vous n’avez pas besoin de rire comme les pandas survoltés mais prenez conscience des activités qui vous animent.


Le « oui, mais » :
« Oui, j’aime bien faire cela mais je ne vois pas comment cela va me servir pour trouver un job/gagner ma vie/ monter un projet ? ».

Je pourrais me dire qu’adorer manger du chocolat ne va pas vraiment m’aider dans ma vie.
Je suppose que Mr Lindt ne s’est pas posé cette question… Ni les grands chocolatiers Marcolini ou Bonnat.
Gott sei dank.

>> En clair, ne vous mettez pas d’ornières ou de barrières car des hobbies, des envies, des âneries peuvent mener à de superbes réalisations.  (Vous connaissez EBay ? Je vous invite à découvrir l'idée de départ...)

 

Mes talents :
ce pour quoi je suis doué(e) – le karaoké

Quand je demande à une personne en reconversion professionnelle ses talents, j’ai à chaque fois l’impression de lui demander de me prêter 1 million ou à quel âge elle a arrêté les couches-culottes. Malaise, fadaises, tortillement sur la chaise…

Même si votre excessive modestie n’aime pas cela, il faut l’admettre, vous avez plein de formidables facilités naturelles.
Certaines personnes voient une pomme et font une tarte au feeling ou découvrent la gravité en un pouf ! D'autres qui ne connaissent pas les gammes et qui, dès qu’ils ont le micro en main, rivalisent avec Adèle ou Céline au karaoké.
Il y a les mains vertes, les cordons bleus et ceux qui voient toujours la vie en rose et les opportunités. Les talents sont multiples et personnels.

>> pour prendre conscience de vos talents :
Notez toutes les tâches que vous faites avec facilité, les compliments que l’on vous fait depuis votre enfance, les retours de votre entourage, vos collègues…

Si votre modestie brouille les pistes, n’hésitez pas à demander franchement aux autres les talents qu'ils voient en vous.

 

Mes compétences :
ce que je sais faire – Clin d’œil aux geishas

Les compétences, ce sont les apprentissages et les connaissances à votre disposition.
A toutes les personnes que j’ai saoulées avec le livre « mémoires d’un geisha », je vous présente encore mes excuses. A toutes les autres : lisez-le.

Les Geishas sont vues comme les influenceuses des temps anciens. Non, non, non !
Elles n’étaient pas juste compétentes pour se peindre la façade (littéralement) ou prendre des moues neuneus, c’était tout un apprentissage dur et exigeant.

Pour passer de Geishon (la cendrillon des Geishas) à Geiwaaah (la Maitresse des lieux), elles devaient être expertes dans l’art de la conversation, de la musique, du thé…
Leur assiduité, leur ténacité, leur volonté étaient essentielles.

Trouver votre raison d’être, c’est prendre conscience et valoriser vos savoir-faire et savoir-être. Au-delà des connaissances, c’est aussi apprécier votre juste valeur et vos expériences de vie.


>> Tout peut s’apprendre avec de la volonté et de la régularité donc quand vous songez à vos compétences notez celles que vous avez ainsi que celles que vous êtes prêt(e)s à apprendre.
Rappelez-vous que si la vie est un voyage, les compétences sont de bons moyens de transport pour avancer.

 

Mes valeurs :
ce que je valorise – les samouraïs

Donner du sens à votre quotidien, c’est tout simplement vivre vos valeurs pleinement.

C’est aussi avoir la douce sensation que vos actions ont un impact sur le monde. En tous les cas, vos comportements et décisions influencent forcément votre entourage.
Quoi ?!? Nous serions tous des influencers ????

Même sans armure de samouraïs ou followers sur Instagram, nous pouvons tous participer à défendre nos valeurs dans le monde.
Soyez le Samouraï des temps modernes qui défend une cause chère à son cœur.


>> pour mettre en lumière vos valeurs, direction : ICI

Et sinon, faites la liste de toutes les causes/associations/clubs qui vous parlent : sauver les bébés éléphants ou le club des super performants… Et trouvez la valeur qui se cache derrière chaque thème : honneur, dépassement de soi, loyauté, humilité, sincérité…

 

Votre soleil levant

Pour chaque thème/cercle, notez les 5 mots qui résonnent le plus en vous.
Une fois les 4 cercles complétés, faites-vous un bon thé Sencha (cela fonctionne aussi avec un café ou un whisky japonais …) et trouvez le lien entre chaque cercle.

Bonne nouvelle : il n’y a pas qu’une possibilité donc pas de pression.
Bon rappel : L’Ikigai évolue donc pas de pression
Point essentiel : sa mise en place peut prendre une semaine ou des années donc pas de pression

Laissez-vous le temps, demandez de l’aide si nécessaire et savourez autant votre thé que vos découvertes. C’est un joli voyage que vous vous offrez.

Sayonara,
Julie

Et pour ouverture sur le monde, je vous encourage à vous inscrire à la newsletter: banzaiiiii

 

Une nouvelle porte s'ouvre sur votre futur!

 

 

 

 

 

 

Close

Si vous avez besoin de nouveautés,
Si vous avez envie de changement dans votre vie professionnelle,
Si vous cherchez le job de vos rêves,
Ce webinaire est pour vous!